Ainsi parla la terre, textes édités par Jessica Fièvre

En 2009, Women Writers of Haitian Descent (WWOHD), une organisation littéraire établie en Floride, a lancé un premier appel-à-textes thématique pour une anthologie à paraître en janvier 2010. Le thème en question: « L’Haïti d’hier, l’Haïti d’aujourd’hui, et l’Haïti de demain». A cette époque, nous avions en tête de ne publier que les écrits de femmes haïtiennes de la diaspora.

Après le tremblement de terre du 12 janvier 2010, cependant, divers auteurs, en Haïti et ailleurs, inspirés par la tragédie, ont écrit des textes poignants qu’ils nous ont envoyés. Nous avons examiné les textes et le choix s’est fait en fonction de la qualité, et aussi de l’originalité du traitement du thème choisi. Nous n’avons pas tenu compte, cette fois, de l’identité de l’auteur: homme ou femme, haïtien ou étranger. Marie-Ketsia Théodore-Pharel, l’un des membres fondateurs de WWOHD, a choisi le titre de l’anthologie: Ainsi parla la terre.

Cette anthologie trilingue (anglais-français-créole), caractéristique de notre culture, se veut importante puisqu’elle honore l’esprit du terroir, le multiculturalisme et la diversité d’Haïti. Elle explore le passé, le présent et le futur de ce pays, tels que vécus ou imaginés par ses habitants—Haïtiens comme étrangers—au cours des quatre dernières décennies. Chacun des textes est présenté dans sa langue originale.

A travers divers récits et poèmes, l’héritage littéraire et l’histoire unique de l’île sont mis en lumière. Cette collection, tout en étant sans pareil, utilise des techniques employées avec succès par d’autres éditeurs. Tout comme l’anthologie de Lillian Castillo-Speed, Latina: Women’s Voices from the Borderlands, notre volume comprend divers genres (fiction, récit, et poésie). Tout comme l’anthologie d’Edwidge Danticat, The Butterfly’s Way: Voices from the Haitian Dyaspora in the United States, le livre a une structure thématique.

L’anthologie est divisée en trois sections:

Lanmò Mòde Toupatou (Death Was Lurking)

La mort et la tragédie sont les thèmes principaux de cette section. Tandis que certains de ces écrits offrent un tableau vibrant de la vie en Haïti et explorent les spécificités de certains rituels tels que les rites funèbres, d’autres parlent des effets du tremblement de terre du 12 janvier 2010. Chacun de ces récits est présenté en anglais.

Tout Pwason Ka Manje Moun (And Danger Came Rushing In)

L’expressivité des Haïtiens est évidente à travers leur tradition orale. La deuxième section de l’anthologie, écrite en français et créole, explore le folklore haïtien avec ses légendes et ses mystères. Cette section comprend également des poèmes et des histoires concernant le tremblement de terre.

Verite Dekwoke Baton (And The Truth Shall Make You Mad)

La troisième section se penche vers les problèmes économiques d’Haïti, et les conséquences de la misère, tels que l’esclavage des enfants et les relations tendues entre Haïti et la République Dominicaine, où des générations d’Haïtiens ont travaillé dans les champs de canne à sucre. Cette section répond à la question «Comment les Haïtiens affrontent-ils leurs problèmes? » La section se termine avec un historique du carnaval haïtien puisque kanaval  est probablement la seule occasion d’oublier chagrins et douleurs.

Nous espérons que ce recueil de textes suscitera la curiosité à l’endroit de notre pays et encouragera plus d’un à venir découvrir ou redécouvrir notre chère île. Il est un fait indéniable que les étrangers en visite en Haïti pour la première fois sont toujours agréablement surpris. La grande différence entre la perception du pays à l’extérieur et la réalité est à la base de cet étonnement. Haïti a une image négative qui ne reflète cependant pas vraiment la réalité. Il nous faut changer cette mauvaise image projetée et travailler à renverser la tendance en redéfinissant une image positive du pays, en mettant l’accent sur tout ce que nous avons de beau à montrer et à offrir.

Plusieurs personnes ont contribué à la réalisation de ce projet. Remercions l’équipe dynamique de WWOHD qui fait de cette organisation un véritable bijou: Joanne Hyppolite, Marie Ketsia Théodore-Pharel, Maude Heurtelou, Liliane Nérette-Louis, Jessica Fièvre, et Fabienne Sylvia Josaphat. Merci, Marie Ketsia, d’avoir choisi le titre de ce collectif.

Merci à Edwidge Danticat, Corey Ginsberg, Patricia Fièvre, Nathalie Fièvre-Bélizaire (Beta Communications), et Carmita Aubry-Fièvre pour leur support inconditionnel.

Merci à tous nos sponsors, particulièrement la Banque de la République d’Haïti, la SunAuto, et la GaMa, qui ont accepté tout de suite d’apporter leur soutien financier à WWOHD.

Merci aux cinquante-quatre auteurs inclus dans ce livre.  Sa publication n’aurait pas été possible sans vous.

WWOHD, Inc.
Port-au-Prince, Haïti
Août 2012

Publicités